Poorna Jagannathan célèbre 4 générations d’histoires d’amour sur « Never Have I Ever »

Poorna Jagannathan célèbre 4 générations d’histoires d’amour sur « Never Have I Ever »

13 juin 2023 Non Par Vincent Clément

Avertissement : Ce message contient des spoilers de la finale de la série « Never Have I Ever ».

Dans la quatrième et dernière saison de « Never Have I Ever », la mère de Devi, Nalini, jouée par Poorna Jagannathan, a enfin sa propre histoire d’amour.

Le drame populaire de Netflix a commencé en 2020 en présentant au public Devi Vishwakumar (Maitreyi Ramakrishnan), une adolescente cuivrée qui pleurait la perte inattendue de son père. Au fil des saisons, l’émission suit le parcours de Devi et son triangle amoureux avec Paxton Hall-Yoshida (Darren Barnet) et Ben Gross (Jaren Lewison) pendant que sa mère essayait d’être son système de soutien.

Mais lorsque Nalini a tenté de passer à autre chose après la mort de son mari et a commencé à voir le Dr Chris Jackson (Common) dans la saison 2, Devi s’y est opposée. La romance naissante de Nalini et Chris s’est immédiatement refroidie et elle a supprimé ses besoins.

Poorna Jagannathan dans le rôle de Nalini Vishwakumar dans l’épisode 406 de « Je ne l’ai jamais fait ».Netflix

Nalini donne une seconde chance à l’amour dans la saison quatre, qui est sortie le 8 juin, après être tombée amoureuse d’Andres, joué par Ivan Hernandez. Leurs sentiments se développent à chaque épisode et ils partagent un baiser à la fin, avec le soutien total de Devi.

Poorna Jagannathan comme Nalini Vishwakumar, Ivan Hernandez comme Andres Ramos
Jagannathan et Ivan Hernandez dans le rôle d’Andres Ramos dans « Never Have I Ever ».Netflix

Jagannathan célèbre l’histoire d’amour de Nalini dans une interview avec TODAY.com, louant l’émission pour la façon dont elle « explore la sexualité féminine à tous les niveaux ».

A découvrir  Un conducteur adolescent tué par balle par la police déclenche de violents troubles dans toute la France

Elle dit que le scénario de la saison 4 de son personnage « explore les désirs de Nalini non seulement en tant que femme mais en tant que mère ».

L’acteur de 50 ans souligne que Kamala, joué par Richa Moorjani, et le personnage matriarcal de Ranjita Chakravarty, Nirmala, terminent également le spectacle dans des relations heureuses, ce qui signifie que chaque génération de la famille Vishwakumar trouve l’amour.

« C’est tellement plus que le stéréotype qui nous est toujours légué », déclare Jagannathan. « Et donc c’était vraiment incroyable. »

Elle révèle que le scénario reflète légèrement l’expérience de sa mère dans la vraie vie.

« Ma mère s’est remariée très tard dans la vie et elle était vraiment réticente. Elle est sud-asiatique, mais sa mère a dit : « Tu devrais vraiment te donner une seconde chance », explique-t-elle.

Jagannathan dit que ce soutien s’est reflété dans le fait que Devi a donné à Nalini sa bénédiction pour recommencer à sortir ensemble.

«D’une manière étrange, vous avez besoin de l’approbation de votre mère et vous avez besoin de l’approbation de votre enfant. Dès que cela est donné, quelque chose de magique se produit », dit Jagannathan.

Richa Moorjani comme Kamala, Poorna Jagannathan comme Nalini Vishwakumar, Maitreyi Ramakrishnan comme Devi, Ranjita Chakravarty comme Nirmala, Lee Rodriguez comme Fabiola Torres
Sur la photo: Richa Moorjani comme Kamala, Jagannathan, Maitreyi Ramakrishnan comme Devi, Ranjita Chakravarty comme Nirmala et Lee Rodriguez comme Fabiola Torres dans l’épisode 410 de « Never Have I Ever ». Netflix

L’approbation de Devi est l’une des rares façons dont les derniers épisodes mettent en évidence sa croissance par rapport aux saisons précédentes. La finale de la série montre également un changement dans sa relation avec la cousine Kamala, ce qui permet à « Never Have I Ever » d’aborder un autre stéréotype culturel.

A découvrir  Elton John fait ses adieux avec émotion alors qu'il termine sa dernière tournée

Lors du dernier épisode, tous les personnages se réunissent pour le mariage de Nirmala avec Len (Jeff Garlin). Leurs noces jubilatoires incluent la séquence de danse Bollywood de Devi et Kamala.

Moorjani raconte à TODAY.com que le tournage de la scène était « surréaliste » et rappelle le commentaire de Devi sur la danse indienne dans la première saison.

Moorjani se souvient : « Dans la première saison, dit Devi, quand elle voit un groupe de filles indiennes danser, elle s’en moque. »

L’acteur de 34 ans, qui est aussi danseur dans la vraie vie, dit que ce type de scène était quelque chose qu’elle rêvait de voir à la télévision américaine. « Pendant si longtemps, la danse Bollywood a été présentée comme ce genre d’acte de cirque, de spectacle », dit-elle.

Mais « Never Have I Ever » a utilisé la scène comme un moyen de démontrer « l’évolution entre Devi et Kamala ».

Au fil de la série, et particulièrement dans le dernier épisode, Devi en vient à embrasser sa culture.

« Vous la voyez avoir tellement de joie et danser avec son cousin qu’elle a d’abord détesté quand elle est venue ici. Cela ressemblait à une telle célébration », dit Moorjani.