Categories
Série TV

Un homme dément retourne dans son pays d’origine dans « This is What I Remember » (C’est ce dont je me souviens)

Le Kirghizistan ? Oui, le Kirghizstan : un État intérieur (sans côte) d’Asie centrale bordé par l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, la Chine et le Tadjikistan. À partir de cette semaine, le film This is What I Remember de cette lointaine contrée sera projeté dans notre petit pays froid.

Le cinéaste kirghize Aktan Arym Kubat a écrit et réalisé C’est ce dont je me souviens et a également joué le rôle (principal) de Zarlyk.

Le complot
Zarlyk, un homme amnésique, revient dans son pays natal, le Kirghizistan, après avoir passé vingt-trois ans en Russie. Beaucoup de choses ont changé pendant son absence : les normes et les valeurs des villageois ont été influencées par un monde nouveau, la religion semble s’être radicalisée et la criminalité et la corruption ont augmenté.

Même sa femme Umsunai a changé : ayant perdu l’espoir de le voir revenir, elle s’est remariée avec une célébrité locale, Jaichy. Les souvenirs du beau passé ébranlent désormais sa foi, mais rien ne semble toucher Zarlyk. Il a cessé de parler et une inexplicable passion pour le ramassage des ordures s’est emparée de lui. Zarlyk retrouvera-t-il ses souvenirs et Umsunai retrouvera-t-elle son bonheur perdu ?

Spécial
Dans la bande-annonce, on peut voir que ce film nous donnera un aperçu rare de ce pays intriguant ; un petit drame familial qui se déroule dans un paysage plein de violence naturelle.

C’est ce dont je me souviens est disponible dans les salles de cinéma à partir du 21 septembre.

A découvrir  Cette légende d'Hollywood a refusé le rôle d'Anne Frank : "Trop douloureux"