Barbie est un grand succès et a déjà franchi la barre magique du milliard de dollars en quelques semaines. Pourtant, le film ne reçoit pas le même accueil. En effet, dans certains pays, la superproduction n’est même pas diffusée.

Le Hollywood Reporter a été le premier à annoncer cette nouvelle. Au Koweït, Barbie dans les salles de cinéma et le Liban fait de même. Les deux pays affirment avoir de bonnes raisons pour cela.

Explication
Le patron de la Commission de censure des films du Koweït, Lafi Al-Subaie, déclare qu’en Barbie contiennent des scènes qui encouragent des comportements inacceptables et perturbent les valeurs de la société.

Au Liban, le ministre de la culture, Mohammad Mortada, affirme à nouveau que Barbie « promeut l’homosexualité » et « contredit les valeurs de la foi et de la morale ».

Impact
Dans ces deux pays, Barbie ne sera donc pas visible, mais la sortie du film au Moyen-Orient a tout de même été retardée. L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont fixé la date de sortie du film au 10 août.

Ils avaient « besoin de plus de temps » pour pouvoir ajuster, voire couper, certains moments du film. Après tout, il s’agit probablement de scènes prétendument liées à la LGBTQ. On ne sait pas encore si Barbie a été adaptée à cet effet.

A découvrir  Sœur Irène est crucifiée sur la nouvelle affiche de "La Nonne II" : celle-ci devrait être méchante