À partir de cette semaine, nous pourrons apprécier Irgendwann werden wir uns alles erzählen (« à un moment donné, nous nous dirons tout » pour les profanes) dans les salles de cinéma. Il s’agit du troisième film de la réalisatrice franco-allemande Emily Atef, qui a été nommée pour le prix de l’innovation de l’Union européenne. Goldener Bär a été présenté au Festival du film de Berlin.

Le roman éponyme de Daniela Krine a servi de base au scénario qu’Atef a coécrit avec l’écrivain elle-même. Le scénario du duo est devenu une histoire audacieuse d’amour impossible.

Le scénario
C’est un été chaud de 1990 dans un village de Thuringe, en ex-Allemagne de l’Est. Maria a presque dix-neuf ans et vit avec son petit ami Johannes dans la ferme des parents de ce dernier. Pour éviter de se préoccuper de son avenir, elle se perd dans la lecture de livres.

Après la chute du mur, l’atmosphère d’une nouvelle ère plane dans l’air, mais elle n’arrive pas à s’y faire. Il en va de même pour sa voisine. Henner, séduisant jeune homme de 20 ans, cherche à se rapprocher et un simple contact suffit à déclencher une passion irrésistible. C’est le début d’une relation secrète et dévorante.

Un été sulfureux
Dans la bande-annonce, on peut voir qu’il s’agit d’un film plein de luxure et de désir avec de nombreuses scènes intenses ; « se rafraîchir au cinéma » n’est peut-être pas tout à fait vrai dans ce cas.

Irgendwann werden wir uns alles erzählen sera visible au cinéma à partir du 14 septembre.

A découvrir  Le spin-off de la série Netflix la plus cochonne touche à sa fin aujourd'hui : vous pouvez diffuser la dernière saison dès maintenant