Categories
Série TV

« Last Of Us » maintenant dans la meilleure version possible : la star de Netflix Gabriel Luna dans la saison 2, un retour de Marvel et Arnold Schwarzenegger

À l’occasion de la sortie DVD et Blu-ray de The Last Of Us, nous avons eu l’occasion de discuter avec l’acteur Tommy Gabriel Luna de son expérience avec l’adaptation en jeu vidéo et de son amitié avec Arnold Schwarzenegger, entre autres.

HBO

Gabriel Luna est un gars sympa – et souvent dans ses rôles de films et de séries. À moins que l’icône d’action Arnold Schwarzenegger ne frappe et ne veuille le faire passer pour un méchant, comme cela s’est produit avec « Terminator : Dark Fate » et récemment la série Netflix « FUBAR ». Il nous en parle également brièvement dans l’interview FILMSTARTS, qui porte principalement sur son apparition en tant que Tommy, frère du personnage principal Joel (Pedro Pascal), dans la série à succès « The Last Of Us », également disponible sur le service de streaming Sky WOW et en achat VoD à partir d’aujourd’hui, 20 juillet 2023, également sur Blu-ray, DVD et pour la première fois également en 4K (et donc la meilleure qualité d’image et de son possible) est disponible.

Luna en donne un Un aperçu de sa préparation méticuleuse pour son rôle dans l’adaptation acclamée du jeu vidéo, raconte la pression saine de travailler pour une marque aussi populaire, et taquine aussi vaguement ce que nous pouvons attendre de Tommy dans la deuxième saison déjà confirmée …

LE FILM COMMENCE: Au début, je dois juste me débarrasser de la façon dont je t’ai vu fantastique en tant que Ghost Rider dans « Agents du SHIELD » trouvé. Y a-t-il une chance que nous vous revoyions un jour dans le rôle des histoires multivers actuelles de Marvel?

A découvrir  Sony retire "Spider-Man : Beyond the Spider-Verse" de son calendrier : la suite est en danger ?

Gabriel Lune : Oh merci. Puisque c’est le cœur de l’histoire en ce moment, avec toutes les possibilités, variations et variables, il serait stupide de ma part de dire qu’il n’y a absolument aucune opportunité pour cela. Mais je n’ai pas encore été contacté. Cela décide seul (patron de Marvel Studios) Kevin (Feige).

DÉBUT DU FILM : Ils devraient vous contacter, peut-être que je vais juste lui passer un coup de fil…

Gabriel Lune : Fais-le, inondons-le d’appels du monde entier.

DÉBUT DU FILM : En tant que méchant dans « Terminator : Dark Fate », vous avez également laissé une impression durable.

Gabriel Lune : Ce fut une expérience vraiment excitante. J’ai appliqué beaucoup de ce que j’ai appris sur le tournage d’Agents Of SHIELD à Terminator, en particulier en travaillant avec les effets. J’y ai rencontré tellement de gens merveilleux et j’ai rencontré l’un de mes meilleurs amis à Los Angeles, l’incroyable Arnold Schwarzenegger, qui est devenu un mentor pour moi et une partie très importante de ma vie. Et je dois remercier votre partie du monde pour cet homme.


Ateliers du 20ème siècle

Gabriel Luna contre Arnold Schwarzenegger dans Terminator : Dark Fate

DEBUTS DE FILM : Quoi de plus amusant ? Jouer le héros ou le méchant ?

Gabriel Lune : Les méchants sont moins inhibés. Il y a une certaine libération à ne pas avoir à penser au bien-être de ceux qui vous entourent. C’est ainsi que vous pouvez être complètement vous-même. Cependant, je préfère être le héros – et je l’ai toujours été. Peut-être que c’est simplement parce que je veux rendre ma grand-mère fière, ou peut-être que c’est à cause de la façon dont les gens de mon milieu ont été représentés dans l’industrie cinématographique pendant des décennies, c’est pourquoi je veux être héroïque et donner le bon exemple.

Mais si le plus grand héros d’action de tous les temps vous demande de jouer l’antagoniste de son protagoniste, alors allez-y.L’aspect le plus intéressant des méchants est que ce sont des gens qui choisissent de faire des choses terribles. C’est plus effrayant qu’un dinosaure ou un loup-garou ou quoi que ce soit qui a une rage incontrôlable. C’est quelqu’un qui fait des choix conscients.

Tommy plus brutal dans la saison 2 de The Last Of Us ?

DÉBUT DU FILM : Tommy de « The Last Of Us » est plutôt du côté des héros dans la saison 1. Cependant, des choses se produisent dans la deuxième partie du modèle de jeu qui le font retomber dans les anciens schémas de ses jours les plus violents. Verrons-nous cela dans la saison 2 également?

Gabriel Lune : Bien sûr, je ne peux pas encore révéler grand-chose. Mais si nous racontions l’histoire de Tommy à partir du jeu, je serais très heureux car je sais à quel point il est important pour l’histoire. Mais je suis sûr qu’une fois de plus (les showrunners) Craig (Mazin) et Neil (Druckmann) ont l’intention de développer et d’élargir les personnages au-delà de cela, non seulement pour les rendre accessibles et intéressants pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, mais aussi pour enrichir l’expérience que nous avons eue en jouant au jeu.

J’ai hâte d’explorer des aspects de l’expérience de Tommy que nous n’avons peut-être pas vus dans le jeu. Ce ne sont que mes espoirs bien sûr, mais Craig et Neil ne m’ont jamais laissé tomber et ils ne le feront pas maintenant. Et je n’ai pas non plus l’intention de la décevoir. Et bien sûr, nous ne voulons pas tous décevoir le public.

DÉBUTS DE FILM : Connaissiez-vous les jeux à l’avance ou ne les avez-vous regardés que lorsque vous avez obtenu le rôle ?

Gabriel Lune : J’ai joué brièvement avec un ami lorsque le premier jeu est sorti en 2013, mais je n’ai pas réussi à terminer l’histoire à l’époque. Mais quand on m’a dit qu’ils étaient intéressés à ce que je joue Tommy, j’ai commencé à jouer correctement. Avant ma première conversation avec Craig, je suis allé jusqu’à la ville de Bill. J’ai donc eu un petit avant-goût des personnages et des événements et ça a été vraiment bénéfique pour la rencontre. J’ai obtenu le poste quelques jours plus tard, il était donc temps de se mettre au travail. J’ai attrapé la manette et j’ai continué à jouer. Il m’a fallu deux mois et demi pour jouer aux deux jeux et j’en suis tombé amoureux.


WBHE

Gabriel Luna dans une interview zoom avec Markus, rédacteur en chef de FILMSTARTS

DÉBUTS DE FILM : Vous avez dit un jour dans une interview qu’il était important pour vous de relever des défis qui vous faisaient peur afin de donner à vos rôles quelque chose d’authentique et de naturel. Aviez-vous peur de monter à bord avec The Last Of Us, étant donné l’énorme base de fans qui existait déjà ?

Gabriel Lune : Le joueur de tennis Arthur Ashe a dit un jour que la pression était un privilège. Une telle pression ne repose que sur les personnes qui sont censées faire beaucoup. J’apprécie cette pression, parce que ce n’est pas parce que les gens se soucient tellement de quelque chose qu’ils se foutent de ce que nous faisons. Mais ce n’était pas nouveau pour moi non plus, puisque Ghost Rider et « Terminator » étaient déjà établis et très populaires.

Mais au final, ce qui compte, c’est la part de moi-même que je peux mettre dans un personnage. J’espère que plus je fais cela et plus je suis authentique et naturel à être non, plus je réussis à jouer un personnage avec lequel les gens se connecteront et resteront fidèles à ce qui s’est passé auparavant. Je me souviens encore à quel point j’étais excité par The Last Of Us. Et puis le voir prendre forme et enfin obtenir tout le crédit était tout simplement merveilleux.

Une expérience très spéciale

FILM STARTS: Lorsque vous tourniez, saviez-vous à quel point tout le projet était spécial et qu’il serait si bien accueilli? tu viens de devenir nominé pour plusieurs Emmys.

Gabriel Lune : On n’a pas envie de fêter la veille de la soirée, mais même en lisant les scripts je savais que c’était spécial, surtout en lisant l’épisode 3 sur Bill et Frank et l’épisode 7 avec les retrouvailles des frères Tommy et Joel. Ensuite, en production, vous regardez autour de vous et voyez le talent dans chaque département, l’amour de chacun pour la source et la façon dont tout le monde s’unit pour créer la meilleure série possible.

Néanmoins, seul le jour de la première montre si cela fonctionne vraiment. Mais cela commençait à apparaître à l’avance dans ce cas, car nous avons vu comment HBO nous a positionnés et a promu l’émission d’une manière qui semblait significative. C’était quelque chose à espérer.


HBO

Frères réunis : Tommy (Gabriel Luna, à gauche) et Joel (Pedro Pascal, à droite) dans « The Last Of Us »

DEBUTS DE FILM : Les gens étaient déjà très euphoriques après les premières images animées.

Gabriel Lune : Je me souviens du premier petit aperçu à la fin d’un plus grand aperçu de HBO. Vous voyez « White Lotus », « House Of The Dragon » et plus, puis l’image devient noire. Quand ça revient, vient le premier aperçu de notre série… et puis il y a un dragon à la toute fin et tout le monde se demandait : y a-t-il des dragons dans The Last Of Us ? (rires) Quoi qu’il en soit, nous sommes ravis que les gens l’aiment autant.

DÉBUTS DE FILM : Êtes-vous réellement impliqué ? Jeffrey Piercequi a joué Tommy dans le jeu et joue maintenant un nouveau personnage dans la série, à propos du rôle ?

Gabriel Lune : Jeffrey m’a défendu dès le début. Je l’aime. Je ne l’ai pas rencontré en personne avant la première, mais nous étions en communication constante en ligne avant cela. J’ai souvent un peu de contrecoup: « Le Ghost Rider n’est pas un mec mexicain-américain, Tommy et Joel ne devraient pas être latinos. » Ce genre de réaction est toujours là. Espérons que cela va changer. Mais Jeffrey m’a toujours protégé, ce dont je lui suis très reconnaissant. Les fans de Last Of Us sont fanatiques et ils savent ce qu’est la qualité parce qu’ils l’ont vu de première main dans les jeux. Pour moi, Jeffrey, Tommy et moi sommes une âme connectée. Nous avons beaucoup en commun.

Remarque : L’interview ci-dessus a été réalisée avant la grève actuelle du SAG-AFTRA.