Étoile montante de la soul-pop britannique Olivia Doyen a sorti son premier album tant attendu et très attendu Désordonné via Island Records.

Avec les singles « Dive », « Danger », « UFO », « Carmen », « The Hardest Part » (avec Olivia partageant récemment une nouvelle version spéciale avec Leon Bridges), le premier album d’Olivia Dean Désordonné la cimente comme l’une des voix les plus originales et les plus polyvalentes de la pop britannique. Créant des crochets classiques mais conversationnels avec des teintes fluides de genre, elle a perfectionné une façon d’explorer les thèmes universels de l’amour, de la perte et de tout le reste avec une narration d’une netteté remarquable mais à cœur ouvert.

De la fabrication de Désordonné, Olivia partage : « Avant de faire le disque, je venais de faire ce projet « Growth ». Et pendant des lustres, j’étais comme, eh bien, mon premier album doit être ce que j’ai grandi, j’ai besoin d’avoir la réponse. Et cela m’a vraiment troublé pendant un moment. Puis j’ai réalisé que je grandirais toujours.

« Donc, cela n’a pas besoin d’être une destination, c’est juste où j’en suis maintenant… C’est drôle parce que je pense que c’est le son le plus affiné que j’ai, mais aussi le plus insouciant que j’ai été en fait de faire de la musique… certaines d’entre elles sont assez vulnérables, mais c’était juste du pur plaisir, de la joie et de l’insouciance.

A découvrir  Caped Crusader Rick Wakeman prévoit de nouvelles aventures avec les spectacles britanniques de 2024