Categories
Musique

Joshua Redman Channels Count Basie sur le nouveau single « Chicago Blues »

Joshua Redman a partagé « Chicago Blues », le premier single de son prochain album Blue Note, où nous sommes. « Chicago Blues » est un mélange étonnamment original de Count Basie’s « Goin’ to Chicago » avec « Chicago » de Sufjan Stevens et présente également le vibraphoniste Joel Ross. Vous pouvez consulter la piste ci-dessous.

Le saxophoniste acclamé a annoncé une date de sortie le 15 septembre pour le superbe Où sommes-nous. L’un de ses albums les plus convaincants à ce jour, où sommes-nous, est un voyage musical à travers les États-Unis d’Amérique qui marque également le tout premier album vocal de Redman avec la jeune chanteuse dynamique Gabrielle Cavassa en vedette tout au long avec un groupe brillant composé du pianiste Aaron Parks. , le bassiste Joe Sanders et le batteur Brian Blade.

Redman note que « le concept de surface de où sommes-nous est plutôt simple : chacune des chansons de l’album parle, ou du moins fait référence à, un emplacement géographique spécifique (ville ou état ou région) aux États-Unis : Bruce Springsteen’s « Streets of Philadelphia », « Goin’ To Chicago » de Count Basie, « Manhattan » de Rodgers & Hart, « Alabama » de John Coltrane, etc. une critique. Mais c’est aussi, à des degrés divers, un album de ballades, un album de standards, un album de nostalgie romantique, un album de réflexion sociale, un album d’invention mélodique, un album d’aventure improvisée, un album de mashups, peut-être même un hommage album en quelque sorte.

Pour plus de perspective, Redman a invité quatre autres amis à contribuer aux portraits de leurs villes natales : les guitaristes Kurt Rosenwinkel (« Streets of Philadelphia ») et Peter Bernstein (« Manhattan »), le trompettiste Nicholas Payton (« Do You Know What It Means to Miss Nouvelle-Orléans ? ») et Ross (« Chicago Blues »).

A découvrir  Les Chemical Brothers atteignent "For That Beautiful Feeling" sur leur nouvel album

Conçu et planifié pendant le verrouillage de la pandémie, Redman dit que «c’était un rêve devenu réalité d’avoir enfin une chance de connecter Aaron, Joe et Brian – trois des musiciens les plus sublimement lyriques et profondément groovants de la planète, qui, d’une manière ou d’une autre, avaient jamais joué ensemble en tant que section rythmique. Et ce fut une expérience transformatrice de collaborer avec Gabrielle – une chanteuse au style, à la sincérité et à l’âme hors du commun. C’était la première fois que j’enregistrais avec un chanteur sur l’un de mes propres projets ; et j’ai savouré le défi de découvrir et d’habiter de nouveaux rôles musicaux pour moi-même – non seulement en tant que soliste vedette et « leader », mais aussi en tant qu’accompagnateur et interlocuteur de soutien.

« La magie de ce rassemblement particulier de musiciens », poursuit Redman, « était que nous pouvions nous réunir à partir de points éloignés, converger (physiquement et créativement) dans un lieu particulier à un moment particulier ; et d’embrasser, avec la plus grande imagination et sans la moindre réserve, l’éthique de « servir les chansons ». En ce sens, où sommes-nous est peut-être avant tout une méditation sur le pouvoir et l’importance du lieu – la beauté humaine unique créée lorsque nous nous situons dans des espaces physiques partagés avec d’autres ; la perte, l’anomie et l’angoisse subies lorsque nous nous divisons de manière anormale et injuste.

Pré-commander où nous sommes.