Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Qualité
Additifs alimentaires

Nouvelles autorisations d'additifs « amplificateurs de contraste » pour le marquage de certains fruits

Les oxydes et hydroxydes de fer (additifs E 172) et l’hydroxypropylméthylcellulose (E 464) viennent d'être autorisés pour le marquage de certains fruits. En outre, les polysorbates (E 432-E436) peuvent être utilisés dans les préparations des additifs précités.

Le règlement UE no 510/2013 du 3 juin 2013 modifie les annexes I, II et III du règlement CE no 1333/2008 en ce qui concerne l’utilisation des oxydes et hydroxydes de fer (E 172), de l’hydroxypropylméthylcellulose (E 464) et des polysorbates (E 432-E 436) pour le marquage de certains fruits.

Une nouvelle technique de marquage utilisant le laser au dioxyde de carbone pour graver des informations sur la surface des fruits frais a été mise au point. Le rayon d’un laser peut laisser une marque visible sur la surface de certaines denrées alimentaires en provoquant sa dépigmentation immédiate, mais ce n’est pas le cas pour toutes les denrées. Dès lors, l’utilisation des oxydes et hydroxydes de fer (E 172) comme amplificateurs de contraste, de l’hydroxypropylméthylcellulose (E 464) comme agent d’enrobage et des polysorbates (E 432-E 436) comme émulsifiants dans la préparation de l’amplificateur de contraste pour accentuer le contraste et permettre le marquage indélébile de certains fruits répond à un besoin technologique. Les oxydes et hydroxydes de fer (E 172) font clairement ressortir le contraste entre les parties marquées d’un fruit et le reste de sa surface, l’hydroxy-propylméthylcellulose (E 464) forme une pellicule protectrice sur les parties marquées et les polysorbates (E 432-E 436) assurent une dispersion homogène de la préparation d’additifs alimentaires sur les parties marquées des denrées alimentaires.

De plus, cette nouvelle technique de marquage indélébile présente un intérêt pour le consommateur. Elle permet de reproduire non seulement les mentions obligatoires mais aussi les mentions facultatives telles que les marques et les méthodes de production. Elle offre également une solution de rechange aux étiquettes adhésives détachables et limite ainsi les risques de perte, de mélange ou d'échange de denrées alimentaires, facilitant le transport et l'entreposage des fruits concernés.

La catégorie fonctionnelle d'additifs « amplificateurs de contraste » a donc été ajoutée à la liste établie à l'annexe I du règlement CE no 1333/2008 précité et les additifs E 172 « oxydes et hydroxydes de fer » à la liste des additifs alimentaires, autres que les colorants et les édulcorants, autorisés dans les denrées alimentaires établie à l'annexe II, partie B, point 3 dudit règlement.

Les additifs E 172 « oxydes et hydroxydes de fer » et E 464 « hydroxypropyl-méthylcellulose » sont ajoutés dans la partie E de l'annexe II, pour la catégorie 04.1.1 « Fruits et légumes frais entiers ». Les oxydes et hydroxydes de fer (E 172) en tant qu'amplificateurs de contraste et l'hydroxypropylméthylcellulose (E 464) sont autorisés à partir du 24 juin 2013 uniquement pour le marquage des agrumes, des melons et des grenades de manière à :
reproduire la totalité ou une partie des mentions qui sont obligatoires en vertu de la législation européenne et/ou nationale ; et/ou indiquer facultativement la marque, la méthode de production, le code PLU (numéro d’identification utilisé par les exploitants du secteur alimentaire pour faciliter l’encaissement et le contrôle des stocks de produits), le code QR (code à barres matriciel permettant le scannage à grande vitesse des informations codées) et/ou le code à barres.

Des quantités maximales sont fixées à 6 mg/kg pour les additifs E 172 et à 10 mg/kg pour l'additif E 646.
À l'annexe III, partie 2 du règlement CE no 1333/2008, les additifs E 432-E 436 « polysorbates », déjà autorisés dans les préparations de colorants, d'antioxydants liposolubles et d'agents d'enrobage pour fruits, sont désormais également autorisés quantum satis dans les préparations des amplificateurs de contraste.

Règl. Comm. UE no 510/2013, 3 juin 2013, JOUE 4 juin, no L 150
Lamy Dehove, nº 250-125, º 250-150, º 250-322, º 250-349


© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE