Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Qualité
Alcaloïdes de l'ergot

Surveillance de la présence d'alcaloïdes de l'ergot dans les aliments pour animaux et les denrées alimentaires

La recommandation UE no 2012/154 du 15 mars 2012 concerne la surveillance de la présence d'alcaloïdes de l'ergot dans les aliments pour animaux et des denrées alimentaires.

Selon le 4e considérant de la recommandation, le terme d’ergot fait référence aux structures fongiques de l’espèce Claviceps qui remplacent les grains sur les épis de céréales ou les graines des inflorescences de graminées et se manifestent par de larges sclérotes de couleur foncée. Ces sclérotes contiennent différentes classes d’alcaloïdes, dont les plus importants sont l’ergométrine, l’ergotamine, l’ergosine, l’ergocristine, l’ergocryptine et l’ergocornine et leurs dérivés -inines. La quantité d’alcaloïdes et leur répartition peuvent varier entre les souches de champignons, en fonction de la plante hôte et de la région géographique. Le 5e considérant indique qu'actuellement, le degré de variabilité de la répartition des alcaloïdes de l’ergot en fonction de l’espèce fongique, de la distribution géographique ainsi que de la plante hôte (par exemple, cette répartition n’est pas la même dans l’ergot de seigle et dans l’ergot d’autres graminées) n’est pas connu. Davantage de données seraient donc nécessaires pour que tous les facteurs responsables de la variabilité de la répartition des alcaloïdes de l’ergot dans chaque espèce végétale puissent être déterminés. La Commission européenne recommande donc aux Etats membres de surveiller, avec le concours actif des exploitants des secteurs de l’alimentation humaine et de l’alimentation animale, la présence d’alcaloïdes de l’ergot dans les céréales et les produits à base de céréales destinés à la consommation humaine ou à l’alimentation animale, dans les pâturages et herbes fourragères destinés à l’alimentation des animaux et dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux composés. Lors de l’analyse des échantillons, les Etats membres devraient rechercher, au moins, les alcaloïdes de l’ergot suivants :
- ergocristine/ergocristinine ;
- ergotamine/ergotaminine ;
- ergocryptine/ergocryptinine ;
- ergométrine/ergométrinine ;
- ergosine/ergosinine ;
- ergocornine/ergocorninine.

De plus, pour que la relation entre la teneur en sclérotes et les concentrations des différents alcaloïdes de l’ergot soit mieux connue, les Etats membres devraient si possible déterminer simultanément la teneur en sclérotes de l’échantillon. Les résultats d’analyse ainsi obtenus devraient être transmis à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur une base régulière afin qu’ils puissent être compilés dans une base de données.

Observations. –
Une teneur maximale en sclérotes d’ergot de seigle (Claviceps purpurea) de 1000 mg/kg pour les aliments pour animaux contenant des céréales non moulues a été fixée conformément à la directive CE no 2002/32 du 7 mai 2002 modifiée (transposée par l'arrêté du 12 janvier 2001 modifié, voir 601-51, point 7).
Recomm. Comm. UE no 2012/154, 15 mars 2012, JOUE 16 mars, no L 77
Lamy Dehove, nº 215-293, 601-22


Claudine Yedikardachian
wk-hse, 10/05/2012© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE