Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Santé - Sécurité

UE : le Parlement approuve la révision de la directive RoHS

Après l'approbation du Conseil en première lecture, le Parlement européen s'est à son tour prononcé en faveur de la révision de la législation relative à l'utilisation de substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques, dite directive RoHS. Le texte doit encore être adopté officiellement par le Conseil.

UE : le Parlement approuve la révision de la directive RoHS

Ce projet de législation, proposé en 2008 par la Commission européenne, doit ''renforcer la réglementation existante en rationalisant les procédures relatives aux futures limitations des substances et en assurant une cohérence avec d'autres textes législatifs portant sur les produis chimiques'',  explique le communiqué de presse.

Le texte doit élargir le champ d'application de la législation existante à tous les équipements électriques et électroniques, après une période de huit ans afin de laisser aux producteurs le temps de s'adapter. Le texte devrait également introduire un mécanisme simplifié en matière de révision et de modification de la liste des substances interdites, qui permettra d'évaluer de nouvelles substances sur la base de données scientifiques et de critères spécifiques, en conformité avec REACH.

''Le vote d'aujourd'hui débouchera sur une législation renforcée qui sera cohérente avec d'autres textes législatifs et qu'il sera plus aisé de mettre en œuvre et de faire respecter. Sur le plan environnemental, les avancées tiennent à ce que de nouvelles catégories de produits seront incluses dans cette législation, notamment les dispositifs médicaux et les instruments de surveillance. À moyen et long terme, cela permettra d'éliminer l'utilisation de certaines substances interdites dans ces produits et dans les déchets qu'ils génèrent'', a expliqué Janez Potocnik, commissaire à l'environnement.

La législation mise à jour n'ajoutera pas immédiatement de nouvelles substances à cette liste : la Commission présentera un projet de révision trois ans après la publication de cette législation.

''Les Etats membres ont raté l'occasion qui leur était présentée de protéger la santé humaine et l'environnement'' en retardant la limitation des substances toxiques, analyse le Bureau européen de l'environnement (BEE), qui juge ce texte moins ambitieux que celui proposé par la commission environnement du Parlement européen.

"Les règles révisées adoptées aujourd'hui garantiront une plus grande sécurité des biens électroniques et réduiront la présence de substances dangereuses dans l'environnement. En dépit du fait que nous aurions préféré une législation encore plus forte, avec une restriction explicite de nouvelles substances, le compromis final représente une nette amélioration par rapport à la situation actuelle", a déclaré l'eurodéputé Jill Evans qui a mené les négociations au nom du Parlement.

Sur insistance des députés, les nanomatériaux figurent finalement parmi les substances à considérer.

 

 


wk-hsqe - 29/11/2010© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE