Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Santé - Sécurité

Vers la baisse de plusieurs valeurs limites d'exposition en milieu professionnel

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) propose de diminuer fortement les VLEP de quatre substances et de fixer une valeur limite biologique pour une cinquième. Elle introduit aussi le concept de « valeur plafond ».

Vers la baisse de plusieurs valeurs limites d'exposition en milieu professionnel

Les quatre substances pour lesquelles l'Anses demande de diminuer fortement les VLEP sont le chrome hexavalent, le béryllium, le styrène et le perchloroéthylène.

Chrome hexavalent et de ses composés

L'Agence recommande que les utilisations du chrome hexavalent et de ses composés ne soient maintenues que si elles sont strictement nécessaires et qu'aucune substitution n'est envisageable. Elle recommande la fixation d'une VLEP-8h de 1 µg.m-3 correspondant à la plus faible valeur quantifiable par les méthodes de mesure disponibles en milieu professionnel.  Le chrome hexavalent et ses composés, utilisés principalement dans la métallurgie pour les traitements de surface et pour la constitution de super alliages aéronautiques, sont des cancérogènes avérés pour l'homme. D'après l'enquête Sumer de 2003, 108 000 salariés seraient exposés à ces composés. 

Béryllium et ses composés

En ce qui concerne le béryllium et ses composés, l'Anses rappelle que la substitution doit rester la démarche prioritaire et que le principe ALARA (aussi bas que raisonnablement possible) doit être appliqué. L'Agence recommande de fixer une VLEP-8h à 0,01 µg.m-3 afin de prévenir de la bérylliose chronique et de l'effet sensibilisant. Elle recommande également d'attribuer une mention « peau », car les conséquences d'une sensibilisation par contact cutané peuvent conduire à des pathologies immuno-allergiques préoccupantes, et de surveiller les niveaux de contamination surfacique des postes et des équipements de travail afin de limiter les expositions cutanées. Le béryllium et ses composés, utilisés dans de nombreux secteurs d'activité tels que la métallurgie et l'aéronautique, sont aussi des agents cancérogènes avérés pour l'homme. 

Styrène

Quant au styrène, l'Anses propose de réduire de près de 50 % la valeur actuellement en vigueur, en recommandant une VLEP-8h à 100 mg.m-3 afin de prévenir d'éventuels effets neurotoxiques. Elle préconise également la fixation d'une valeur limite court terme VLCT-15min à 200 mg.m-3 pour éviter les pics d'exposition susceptibles d'induire une irritation respiratoire. Elle souligne enfin le risque associé à une exposition cutanée en recommandant d'attribuer une mention « peau ». Le styrène est largement utilisé pour la fabrication de matières plastiques et de caoutchoucs.

Perchoroéthylène

Sur la base des données disponibles, l'Anses estime qu'un effet cancérogène lié à une exposition au perchloroéthylène ne peut être écarté. Cependant, les données actuelles ne permettant pas d'établir une relation dose-effet en ce qui concerne la cancérogénicité, l'Agence recommande de fixer une VLEP-8h à 138 mg.m-3 pour prévenir les effets neurotoxiques et de fixer en complément une VLCT-15min à 275 mg.m-3 afin de limiter les effets des pics d'exposition. Le perchloroéthylène, encore appelé tétrachloroéthylène, est un solvant utilisé en particulier pour le nettoyage à sec des vêtements et pour le dégraissage des métaux.

2-butoxyéthanol et son acétate

Pour ces deux éthers de glycol, l'Anses propose pour la première fois la fixation d'une valeur limite biologique pour les travailleurs. Cette valeur limite, reposant sur une concentration d'acide 2-butoxyacétique urinaire après hydrolyse de 100 mg.g-1 de créatinine en fin de poste, a pour objectif de vérifier les expositions par inhalation et contact cutané. Elle correspond à une exposition aux VLEP-8h précédemment recommandées par l'Agence. Le 2-butoxyéthanol et son acétate sont des solvants utilisés principalement dans l'industrie du caoutchouc et des plastiques ainsi que dans le secteur de l'imprimerie.

Valeur plafond

L'Agence introduit par ailleurs, pour les substances reconnues comme irritant fort, corrosif ou pouvant causer un effet grave potentiellement irréversible pour une exposition de très courte durée, un nouveau concept de valeur limite : la « valeur plafond ». Il s'agit d'une concentration atmosphérique ne devant être dépassée à aucun moment de la journée de travail.

Ces recommandations sont publiées via sept rapports d'expertise collective produits par l'Anses.  Elles ont vocation à être discutées au sein des instances paritaires du ministère chargé du travail en vue de l'élaboration de valeurs limites réglementaires.

 

Laurent Radisson
 

A lire aussi…

 

Abonnez-vous au Lamy Hygiène et Sécurité

 

  


wk-hsqe - 22/10/2010© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE