Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Santé - Sécurité

Travailleurs dans les parkings couverts : des risques sanitaires notables liés à la pollution de l'air

La toute nouvelle Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), qui réunit les anciennes Agence française ...

Travailleurs dans les parkings couverts : des risques sanitaires notables liés à la pollution de l'air

de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), a publié le 21 juillet un rapport d'expertise sur les risques sanitaires liés à la pollution de l'air chez les travailleurs exerçant dans les parcs de stationnement couverts.

Conclusions : ''les concentrations de polluants mesurées dans l'air des parcs de stationnement souterrains sont supérieures aux concentrations mesurées à l'extérieur, et même en bordure de voiries''. Les travailleurs exposés régulièrement à cette pollution (accueil, entretien, surveillance...) encourent donc des risques sanitaires, liés d'une part aux expositions aigues dues au monoxyde de carbone et au dioxyde d'azote et aux expositions chroniques au benzène, aux particules fines, au formaldéhyde et au dioxyde d'azote. Diminution d'oxygène disponible dans le sang, effets sur le système respiratoire, irritations oculaires et nasales, risque cancérigène et cardiovasculaire et au formaldéhyde font partie des risques liés à ces polluants.

Près de 8.000 travailleurs sont concernés, dont 3.000 à l'entretien et la maintenance des barrières et équipements de péage, 3.000 à l'entretien et maintenance de la ventilation et du désenfumage, et environ 700 au nettoyage de véhicules. Or, depuis la suppression de la rubrique n° 2935 de la nomenclature Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE) le 31 mai 2006, l'arrêté en vigueur du 9 mai 2006 n'intègre plus de dispositions spécifiques à l'hygiène et la sécurité des travailleurs dans les parcs de stationnement couverts, ni de valeurs limites de concentration d'un indicateur de pollution atmosphérique. Cet arrêté autorise même dans le cadre du fonctionnement normal des parcs de stationnement, sans mesure de sécurité additionnelle, les activités annexes liées à l'automobile, notamment : aires de lavage de véhicules, montage de petits équipements et accessoires automobiles (autoradio, pare-brise, attelage, etc.), location de véhicules, location et stationnement de cycles...

L'Anses préconise donc d'améliorer et d'évaluer la qualité de l'air dans les parcs de stationnement couverts, en particulier par la mise en oeuvre des recommandations formulées dans l'avis de l'Afsset du 20 avril 2007, et notamment par la fixation de valeurs limites proposées pour l'indicateur de pollution atmosphérique NO (monoxyde d'azote). Pour l'agence, seules les activités indispensables au fonctionnement des parcs doivent être autorisées, mais en réduisant l'exposition des travailleurs et en renforçant le suivi et l'encadrement des activités professionnelles dans les parcs de stationnement couverts. L'Anses recommande en outre de réviser en priorité les valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP) des polluants d'intérêt pour les parcs de stationnement couverts (benzène, dioxyde d'azote, monoxyde de carbone).

 

1/ Voir l'avis de l'Anses

 

Sophie Fabrégat

 

 

 

Abonnez-vous à Santé, Sécurité et Conditions de Travail au Quotidien

 

 


wk-hsqe - 12/08/2010© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE