Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Santé - Sécurité

Mieux se protéger contre les champs électromagnétiques

Depuis 2004, les champs électromagnétiques (CEM) sont pris en compte pour protéger les machines. Pour les personnes, les avancées sont encore très timides. Etat des lieux.

Mieux se protéger contre les champs électromagnétiques

L'Europe s'est saisie de la question pour les travailleurs au travers de la directive 2004/40 concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l'exposition des travailleurs aux risques dus aux agents physiques (champs électromagnétiques).

L'électrosensibilité officiellement définie

Suite à une rencontre organisée en octobre 2004 à Prague, l'OMS a, quant à elle, reconnu l'électrosensibilité et lui a même donné une définition officielle : « La sensibilité vis-à-vis des champs électromagnétiques a reçu la dénomination générale d'Hyper Sensibilité Electromagnétique ou EHS. Elle comprend des symptômes exprimés par le système nerveux comme les maux de tête, la fatigue, le stress, les troubles du sommeil, des symptômes cutanés comme des picotements, des sensations de brûlure, des démangeaisons, des douleurs et des crampes musculaires ainsi que beaucoup d'autres problèmes de santé. Quelles que soient les causes, la sensibilité électromagnétique est un problème invalidant pour les personnes qui en sont affectées, alors que le niveau de champs électromagnétiques dans leur environnement n'est habituellement pas plus élevé que celui rencontré dans le cadre de vie normal ».

A ces troubles peuvent se rajouter ceux présents dans les bureaux et souvent source d'absentéisme : énervement, problèmes de concentration ou de mémoire.

Une première norme allant dans le sens de la protection est apparue à la fin des années 80. La norme MPR1 a été élaborée par la Suède afin de mesurer et de réduire l'émission des rayonnements par les moniteurs émettant des ondes électromagnétiques. Cette norme est maintenant reconnue internationalement. C'est la fameuse TCO 99.

Reconsidérer les lieux de travail

Face à cette problématique, les lieux de travail sont à reconsidérer et c'est dans sa globalité que la pollution électromagnétique doit être appréciée. Il serait impensable de mesurer l'impact d'une antenne-relais sans se préoccuper de la pollution générée par une induction magnétique très basse fréquence au niveau d'un poste de travail durant toute une journée, c'est-à-dire 8 heures durant.

Les sources sont multiples : le réseau électrique, les lampes, les ordinateurs, les écrans, la wifi, les onduleurs, les téléphones DECT, les téléphones portables, les photocopieurs, les fax, les vidéoprojecteurs, les climatiseurs, les serveurs et également la machine à café ainsi que le four à micro-ondes bien-sûr.

C'est le facteur dose d'exposition/durée qui est fondamental dans la gestion du risque d'exposition aux CEM. Les fréquences agissent en permanence sur notre organisme. Elles existent dans le milieu naturel, à la seule différence que la vie s'est développée dans cet environnement naturel. « A l'heure actuelle, je pense qu'il serait temps de s'interroger sur l'accumulation des nouvelles sources de rayonnements électromagnétiques et leur impact à long terme sur notre santé », déclare Jean-Noël Antoine, gérant de la société Volthelios.

Des solutions contre le rayonnement électrique

Une bonne nouvelle, toute émission électromagnétique perd de sa puissance avec la distance. Il est donc simple de s'en éloigner le plus possible. Il est possible également d'empêcher le rayonnement électrique par l'utilisation de câbles blindés et de cages de Faraday.

Par contre il est impossible d'arrêter le rayonnement magnétique, il passe à travers tout (même le béton) !

 

Téléphone 

  • Choisissez un appareil avec le DAS le plus bas possible par rapport à vos besoins (le « Débit d'Absorption Spécifique » mesure la puissance absorbée par le corps)
  • Lors de vos communications avec un portable ou un DECT (sans fil), utilisez le mode « haut-parleur » aussi souvent que possible
  • A défaut,  maintenez le téléphone à distance du corps (l'amplitude du champ est 4 fois plus faible à 10 cm et 50 fois plus faible à 1 m de distance)
  • Restez à distance d'une personne qui utilise un téléphone portable
  • Evitez d'utiliser votre téléphone portable dans des lieux publics (train, métro, bus) pour ne pas exposer vos voisins proches au champ électromagnétique de votre appareil
  • Evitez de porter un téléphone mobile sur vous, même en veille. Ne le laissez pas à proximité de votre corps la nuit (sous l'oreiller ou sur la table de nuit), surtout les femmes enceintes
  • Quand vous utilisez votre téléphone portable, changez régulièrement de côté
  • Ne portez votre téléphone portable à votre oreille que lorsque votre correspondant a décroché (baisse de la puissance du champ électromagnétique émis)
  • Evitez d'utiliser le portable lorsque la force du signal est faible ou lors de déplacements rapides (en voiture ou en train par exemple) : augmentation maximale et automatique de la puissance lors des tentatives de raccordement à une nouvelle antenne relais ou à une antenne distante
  • Communiquez par SMS plutôt que par téléphone (limite la durée d'exposition et la proximité du corps)

 Ordinateur, onduleur, serveur

  • Eviter de les placer au niveau des jambes (distance mini 40 cm)
  • Eviter de les placer contre un mur derrière lequel se trouve un collègue
  • Ordinateur portable : pas sur les genoux !

Photocopieur, fax, vidéoprojecteur, climatiseur, cafetière, four à micro-ondes

  • Se tenir à distance pendant le fonctionnement
  • Eviter de les placer derrière une cloison

Lampes

Depuis l'arrivée des tubes fluo compacts, il est important d'éloigner les lampes de votre corps et surtout de votre tête car elles émettent un champ électromagnétique important en plus de provoquer des troubles visuels à cause de leur effet stroboscopique.

 

Source : vulgaris-médical

  

S'informer sur son installation

La société Volthelios, installée à Saint-Jean-de-Soudain (Isère),  propose une détection des champs électromagnétiques avec la mesure des pollutions de 1 Hertz à 6 Gigahertz, avec également la mesure des valeurs de terre. Cette détection concerne tous les lieux de l'entreprise, de l'habitat, et autres lieux tels que les élevages. L'action  consiste à détecter, quantifier par mesures, apporter les conseils et mettre en œuvre les solutions simples de protection jugées nécessaires.

Contact :  cem@volthelios.fr

 


wk-hsqe - 30/04/2010© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE