Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Qualité

Resiconcept confirme sa qualité ISO 9001:2008

Resiconcept a obtenu le renouvellement de son certificat ISO 9001 version 2008, norme internationale, pour son système de management de la qualité de la conception et fabrication de pièces plastiques moulées.

Resiconcept confirme sa qualité ISO 9001:2008

La société Resiconcept est de nouveau certifiée ISO 9001:2008 sur tous les processus du système de management concernant la conception et la fabrication de pièces plastiques moulées. Cette PME spécialisée en plasturgie et basée à Pleyben (Finistère) a été créée en 1998. Elle est particulièrement compétente dans la réalisation de pièces de type " prototypes et petites séries de haute-technologie ", techniques destinées à l'industrie. Les pièces obtenues par moulage présentent l'avantage d'être fabriquées sur mesure et dans différents matériaux selon le type d'application.

« Obtenir la certification ISO 9001:2008 est une étape fondamentale de notre stratégie », souligne Frédéric Guidal, directeur de la société. Non seulement, cela permet à la plupart de nos clients, et aussi à ceux que nous souhaitons attirer qui se situent dans les domaines clés de la technologie marine - sous-marine et de l'instrumentation en général, d'être assurés qu'ils sont au centre de nos attentions, mais aussi d'améliorer la qualité de fonctionnement et la réactivité de Resiconcept dans son ensemble. »

Cette certification trace les perspectives du fonctionnement et du développement de Resiconcept jusqu'en 2012. « Notre objectif est de répondre à l'ensemble des exigences de nos clients et d'assurer une écoute permanente de leurs besoins », ajoute Thierry Malledant, responsable qualité chez Resiconcept.

De nouvelles perspectives de développement

Rappelons que dans sa version 2008, la norme ISO 9001 offre une meilleure compatibilité avec l'ISO 14001, norme environnementale. Elle renforce la conformité aux exigences du produit et permet, entre autres, une meilleure prise en compte des processus externalisés. « La certification confirme notre volonté d'élever la satisfaction du client au rang de critère majeur de distinction à l'égard du marché. Notre démarche Qualité nous permet de progresser en permanence », complète M. Guidal, dont la société s'est développée en commençant par proposer des solutions plastiques de petite série pour des entreprises du secteur de la téléphonie comme Sony Ericsson et Sagem, mais aussi de l'automobile, de l'informatique et du médical. Puis elle s'est tournée vers d'autres prestations comme le prototypage et l'engineering pour des pièces uniques, avec des contraintes techniques élevées, nécessitant parfois une étude poussée, alliant plusieurs technologies, comme pour Thales, Areva et Cybernetix.

Grâce à son nouveau partenariat avec iXCore (2006), Resiconcept a pu renforcer de façon significative sa présence sur le marché français, acquérir de nouvelles machines et développer son savoir-faire dans de nouveaux domaines comme l'aéronautique et le pétrolier.

Forte de ses expériences et de son savoir-faire, Resiconcept souhaite maintenant privilégier les solutions plastiques adaptées aux entreprises de pointe du domaine de la technologie marine et sous-marine, et de l'instrumentation en général. D'ailleurs, la société travaille déjà avec des sociétés du groupe, comme IXSEA, avec laquelle elle a développé les antennes et balises de positionnement ainsi que des sous-ensembles des nouveaux largueurs.

 

Didier Rougeyron

 

Source : Resiconcept

 

Qu'est ce que le Cofrac ?

Le Cofrac (comité français d'accréditation ) est une association sans but lucratif créée en 1994 et régie par la loi de 1901. Tous les intérêts liés à l'accréditation sont représentés au sein de l'assemblée générale et du conseil d'administration et de toutes les instances de décision.

Ils regroupent les membres actifs et sont répartis en trois collèges :

  • collège A = organismes accrédités ou leurs groupements
  • collège B = groupements professionnels d'entreprises ou de personnes ou structures représentatives d'acheteurs recourant ou pouvant recourir aux services des organismes du collège A
  • collège C = représentants d'intérêts publics (Etat, agences de l'Etat, instituts nationaux, associations de consommateurs, d'usagers ou de protection de l'environnement) assurant soit une fonction régalienne, soit la défense d'intérêts collectifs.

Acteur majeur de l'évaluation de la conformité, le Cofrac bénéficie de la confiance des pouvoirs publics, de ses partenaires, des organismes accrédités et de leurs clients. Tous adhèrent à l'accréditation, convaincus de ses valeurs ajoutées : compétence légitimée, confiance des acteurs économiques, reconnaissance internationale ouvrant les portes à l'export. « Le Cofrac a été créé pour favoriser l'instauration de la confiance que les diverses parties intéressées (entreprises, consommateurs, pouvoirs publics, ...) souhaitent voir se développer en ce qui concerne la qualité des prestations offertes par les organismes d'évaluation de la conformité accrédités. Il se doit d'être exemplaire », exprime Daniel Pierre, Directeur de la publication du Cofrac (extrait du Manuel Qualité du Cofrac, juin 2007).

Source : Cofrac

 

A lire aussi…

 


wk-hsqe - 16/02/2010© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE