Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Environnement

La réglementation sur les sanctions applicables aux transferts transfrontaliers de déchets bientôt adoptée

Le conseil des ministres a examiné le 13 janvier le projet de loi ratifiant l'ordonnance du 24 juillet 2009 relative aux mesures de police et aux sanctions applicables aux transferts transfrontaliers de déchets présenté par le ministre en charge du développement durable, Jean-Louis Borloo.

La réglementation sur les sanctions applicables aux transferts transfrontaliers de déchets bientôt adoptée © icholakov - Fotolia.com

L'ordonnance, prise sur le fondement de la loi du 1er août 2008 relative à la responsabilité environnementale, a défini les procédures des régimes d'autorisation et de notification en matière d'exportation et d'importation des déchets institués par le règlement (CE) 1013/2006 du Parlement européen et du Conseil concernant les transferts de déchets, entré en vigueur le1er juillet 2007.

Dans ce contexte, l'ordonnance fixe le cadre législatif nécessaire à l'intervention des autorités françaises en cas de transfert illicite de déchets, notamment depuis la France, et précise le régime de police administrative nécessaire à la bonne application du règlement communautaire.

'' Ces mesures de police permettront aux autorités compétentes françaises de veiller à ce que les déchets soient repris ou traités conformément aux exigences du règlement, ce qui inclut la définition des conditions de stockage temporaire des déchets immobilisés en cas de transfert illicite, la prescription de la reprise ou du traitement de ces déchets et l'exécution d'office par l'Etat en cas de carence des responsables du transfert. '.

Elle prévoit en outre un ensemble de sanctions administratives et pénales : consignations, amendes administratives. '' Au plan pénal, le délit de transfert illicite de déchets est décliné en une série d'incriminations sanctionnées par une peine maximale de 2 ans d'emprisonnement et de 75 000 € d'amende assortis, le cas échéant, d'une interdiction d'intervenir dans tout nouveau transfert de déchets ''.

Le projet de loi délibéré en Conseil des ministres, après avis du Conseil d'État, a été présenté le 13 janvier à l'Assemblée nationale. Les parlementaires devraient prochainement l'adopter.

 

Rachida Boughriet

 

 

A lire aussi…

 

Abonnez-vous au Lamy Environnement - Les Déchets

 


wk-hsqe - 20/01/2010© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE