Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Santé - Sécurité

Fibres céramiques réfractaires : l’Afsset propose de réévaluer régulièrement la VLEP

L'Afsset confirme l'intérêt d'une valeur limite d'exposition professionnelle à 0,1 f/cm3, en moyenne sur une journée de 8 heures, pour les fibres céramiques réfractaires.

Fibres céramiques réfractaires : l’Afsset propose de réévaluer régulièrement la VLEP © Krzysztof Zygalski - Fotolia.com

Cette valeur a été adoptée le 30 juin 2009 et elle représentait une division par 5 de la valeur limite précédente. Elle place désormais la France en tête de la protection contre les risques des fibres céramiques réfractaires (FCR). Cette nouvelle valeur correspond à un excès de risque résiduel de cancer du poumon de 5 cas pour 10 000 travailleurs exposés.

 

Cancérogène sans seuil de toxicité

Cependant, pour ce cancérogène sans seuil de toxicité, seule la valeur la plus basse possible est acceptable (principe « ALARA »). L'Afsset recommande donc au ministère chargé du travail de réévaluer cette valeur régulièrement, afin de l'abaisser.

Dans l'attente, elle rappelle aux employeurs leur obligation de mettre en œuvre des solutions de substitution pour limiter les expositions des travailleurs au strict nécessaire. Actuellement, sur le plan technique, des alternatives existent, notamment pour des températures inférieures à 1200 °C. Le site substitution-cmr présente des exemples de substitution réussie.

En complément de la valeur limite d'exposition professionnelle sur 8 heures, l'Afsset recommande de ne pas dépasser, sur une période de 15 minutes, une concentration correspondant à 5 fois la valeur sur 8 heures (VLEP-8 h) afin de protéger les salariés des effets d'éventuels pics d'exposition.

En outre, l'Afsset recommande de passer de la microscopie optique à contraste de phase (MOCP) à la microscopie optique à lumière polarisée (MOLP) ou à la microscopie électronique à balayage analytique (MEBA) pour comptabiliser les fibres céramiques réfractaires dans le cadre de la réglementation du travail. Cela suppose encore un développement méthodologique.

 

Plus de 100 000 travailleurs exposés

Les fibres céramiques réfractaires (FCR) sont des agents classés par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme cancérogènes possibles pour l'homme (catégorie 2B).

A l'heure actuelle, les FCR sont employées essentiellement pour des applications professionnelles dans l'isolation et le calorifugeage d'équipements au sein de divers secteurs de l'industrie lourde (principalement les fours dans le secteur des métaux ferreux et non ferreux, du verre, de la céramique, de la chimie, de la pétrochimie...) mais également en quantité moindre dans d'autres secteurs d'activité (transport ferroviaire, automobile,...).

104 000 travailleurs seraient exposés aux fibres céramiques réfractaires en France selon l'enquête Sumer de 2003.

 

Consultez l'avis de l'Afsset (pdf)

 

Découvrez notre Dossier consacré aux Substances CMR

 

 Abonnez-vous à l'ouvrage Les Produits Dangereux

  


wk-hsqe - 13/10/2009© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE