Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Qualité

Bénéfices pour la qualité dans une démarche RSE

Les évolutions de la société poussent les entreprises à s'engager dans des démarches de responsabilité sociale (RSE) et celles-ci en retirent de multiples bénéfices. Notamment sur le plan de l'amélioration de la qualité.

Bénéfices pour la qualité dans une démarche RSE © ukadi - Fotolia.com

Le développement durable n'est plus à considérer comme un thème à la mode, mais désormais comme « un axe de renouveau, une opportunité de marché, une source de création de valeur et un levier susceptible de faire évoluer les pratiques » conclut une étude réalisée par Ernst & Young. Celle-ci révélait que 73 % des entreprises françaises, en 2007, étaient dotées d'un comité dédié à la Responsabilité sociétale et environnementale.

La RSE a plusieurs effets positifs dont l'amélioration de l'image de l'entreprise, une plus grande attractivité commerciale vis-à-vis de ses clients soucieux d'éthique (citons l'exemple de Monoprix pour les consommateurs urbains) et de meilleures conditions de travail pour les salariés.

Il est également acquis qu'une démarche RSE améliore l'efficacité dans une entreprise et entraîne par conséquent une réduction des coûts. Un exemple signifiant est la chasse au gaspillage. Engagée pour lutter contre la surconsommation de ressources, elle a un impact économique positif immédiat ! De plus, la mobilisation du personnel et de l'ensemble des partenaires de l'entreprise permet de créer une dynamique de progrès. Donc de mieux répondre aux attentes des clients. Le personnel s'en trouve du même coup davantage motivé...

 

Un système de management qui n'en est pas un

La mise en place d'une démarche RSE au sein d'une entreprise l'amène à tenir compte de l'ensemble de ses partenaires économiques et sociaux, directs ou indirects. La notion de RSE présente notamment l'avantage d'élargir les relations entre l'entreprise et ses parties prenantes. Au premier titre, les salariés qui constituent la partie essentielle du capital de l'entreprise. Ils améliorent la qualité des produits et des services, imaginent même de nouvelles façons de travailler.

La responsabilité d'une entreprise envers ses fournisseurs est, d'autre part, au cœur de la notion de RSE. Les conditions sociales et environnementales de production chez les fournisseurs peuvent devenir des critères de choix pour les entreprises qui préfèrent rechercher des partenariats à long terme pour bénéficier de produits ou de services de qualité constante. 

Et puis la RSE permet de  mieux prendre en compte les attentes des clients par l'amélioration des procédures qualité, les services d'information clients ou les enquêtes de satisfaction...

En résumé, la RSE c'est, bien sûr, se comporter en entreprise citoyenne et anticiper les contraintes réglementaires. C'est également pouvoir faire partager une culture commune de la performance, s'approprier les meilleures pratiques, intégrer et dynamiser les démarches de progrès et optimiser les processus de l'entreprise.

Tout ce que propose en somme un bon système de management de la qualité... A ceci près que l'ISO 26000, chargé d'unifier le contenu de cette responsabilité sociétale ne constitue pas un système de management (contrairement aux ISO 9001 et 14001). ISO 26000 « organise effectivement le comment faire en décrivant l'engagement de l'organisation avec ses parties prenantes (rationalité structurelle), mais il ne va pas jusqu'à décrire un système de management » souligne Christian Brodhag, chercheur en environnement et ancien délégué interministériel, sur son blog (Développement durable et responsabilité sociétale : de la contradiction au dépassement - Mars  2009).

Ce sont les limites de la RSE qu'il ne faut donc pas confondre avec une démarche dédiée de la qualité mais qu'on peut lui superposer en tant que levier d'amélioration.

 

Didier Rougeyron

 

Sources : novethic ; www.fsa.ulaval.ca ; brodhag.org

 

La RSE, qu'est ce que c'est ?

La notion de Responsabilité sociale des entreprises est liée à l'application aux entreprises du concept de développement durable qui repose sur trois piliers (économique, social et environnemental). La RSE signifie qu'une entreprise doit non seulement se soucier de sa rentabilité et de sa croissance, mais aussi de ses impacts environnementaux et sociaux. Elle doit aussi être plus attentive aux préoccupations de ses parties prenantes : salariés, actionnaires, clients, fournisseurs et société civile.

 

Vocabulaire

Il est à noter que dans le cas de la RSE, l'emploi du terme « social » alterne volontiers avec celui de « sociétal » selon les sources et les auteurs.

Social : qui concerne la vie en société

Sociétal : qui se rapporte aux divers aspects de la vie sociale des individus, en ce qu'ils constituent une société organisée

« Dans sa relation avec ses diverses parties prenantes, l'entreprise est socialement responsable envers ses seuls salariés et elle est sociétalement responsable envers les autres parties prenantes, soient, les clients, les ONG, les fournisseurs, la communauté, etc. Pour récapituler, l'attribut « social » est utilisé pour parler des employés alors que celui de « sociétal » pour parler des diverses parties prenantes » précise un internaute.

fr.answers.yahoo.com

 


wk-hsqe - 01/06/2009© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE