Site officiel actualités HSE, actualités QSE, actualités QHSE
HSE, QSE, QHSE, le portail de Wolters Kluwer : wk-hsqe.fr

Accès abonnés

  1.  

Mot de passe oublié ?


Actualités
Actualités Qualité

Efficacité énergétique : renforcer la coopération internationale sur les normes

Promouvoir l'efficacité énergétique et réduire les émissions de carbone : 290 experts du public et du privé étaient rassemblés, mi mars à Paris, en vue d'établir des normes internationales.

Efficacité énergétique : renforcer la coopération internationale sur les normes Efficacité énergétique © NJ - Fotolia.com

L'atelier était organisé les 16 et 17 mars 2009, conjointement par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'Organisation internationale de normalisation (ISO) et la Commission internationale électrotechnique (CEI). Il a été l'occasion d'établir une vue d'ensemble des travaux à mener en matière d'efficacité énergétique. Il a surtout permis aux experts techniques et aux décideurs du secteur public d'échanger des informations et de baliser la voie à suivre. L'accent a été mis sur l'importance de la normalisation applicable à l'efficacité énergétique et sur le concours qu'elle peut apporter à la réduction des émissions de carbone, en fournissant des systèmes de mesure convenus au plan international.

Des exposés et des tables rondes ont permis de mieux cerner les exigences et les enjeux liés à l'efficacité énergétique ainsi que les activités de normalisation associées dans un éventail de secteurs : systèmes industriels, production d'énergie, bâtiments, appareils électriques et électroniques, réseaux et centres de données, gestion des transports et de l'énergie.

 

+45 % de demande d'ici 2030

Pour Pieter Boot, Directeur du Bureau des politiques et des technologies énergétiques durables de l'AIE, « l'efficacité énergétique n'est pas facile à voir. Or, une fois que des systèmes de mesure seront établis, il sera facile de la faire valoir. Les normes techniques permettent de définir cette efficacité, de la mesurer et de l'évaluer ».

L'AIE et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prévoient que la demande mondiale en énergie augmentera de 45 % d'ici 2030 si aucune mesure de réduction n'est adoptée.

« Les tendances actuelles de la demande énergétique mondiale montrent le degré d'urgence de la question, a souligné le Secrétaire général de l'ISO, Rob Steele. Il nous faut agir maintenant avec les solutions à disposition. Ces solutions, dans lesquelles s'inscrivent les normes internationales, doivent impérativement être mises en œuvre. L'ISO, la CEI et l'Union internationale des télécommunications (UIT) établissent des normes qui offrent des définitions, des mesures et des méthodes d'essai des performances, une codification des meilleures pratiques et des systèmes de management, des listes de vérification et des guides. Elles représentent les exigences d'interopérabilité et les connaissances les plus avancées, formalisées par des experts reconnus, grâce à un double niveau de consensus, entre les parties prenantes et entre les pays ».

« Il nous faut utiliser l'électricité de manière plus intelligente, a exprimé le Secrétaire général & Directeur général de la CEI, Aharon Amit. La CEI continue d'établir les normes pour les technologies existantes, y compris en matière d'efficacité énergétique pour les applications industrielles et domestiques. Elle travaille également sur de nouveaux domaines, notamment la transmission ultra-haute tension et les réseaux intelligents intégrés, tout en continuant à maximiser le potentiel des énergies renouvelables ».

 

Didier Rougeyron

 

Un rapport plus complet sur l'atelier avec des précisions sur les recommandations et les exposés PowerPoint des participants sont disponibles sur le site de l'ISO

 

Parmi les principales recommandations formulées lors de l'atelier, on relèvera les suivantes :

- Faire ressortir et promouvoir la complémentarité entre les politiques publiques et les normes techniques, en faisant clairement comprendre que les normes fournissent des solutions techniques

- Encourager, dès les premiers stades du processus d'élaboration des normes, la participation de toutes les parties prenantes (en particulier les représentants des autorités publiques et des consommateurs) intéressées à promouvoir l'efficacité énergétique et à réduire les émissions de carbone

- Améliorer la coordination et optimiser l'engagement d'experts dans les travaux réguliers de normalisation aux niveaux sectoriel, national, régional et international, en assurant l'échange d'informations et la promotion du recours aux normes déjà existantes

- Ajuster les processus et les produits de normalisation pour les adapter davantage aux technologies en évolution rapide et à l'évolution des contextes d'emploi des produits et services.

 


test 4
wk-hsqe - 15/04/2009© Tous droits réservés


Le Guide du Responsable HSE Le Guide du Responsable HSE

Un ouvrage innovant pour
une fonction stratégique
dans l'entreprise !

A partir de 501 € HT




Pour recevoir directement toutes les actualités réglementaires de votre choix dans votre boîte e-mail


Toutes nos publications


Naviguez sur WK-HSQE